En avril, la société Inkivari souffle sa première bougie

Rencontre avec Cyril March, fondateur d’Inkivari, hébergé dans les locaux du Quai Alpha.

La société Inkivari, spécialisée dans le RGPD (Règlement Général sur la Protection des Données) vient en aide aux entreprises, pour une gestion des données numériques dans le respect et l’intégrité des individus.

L’envol de nos données personnelles sur le web commence à devenir une réelle préoccupation, et pour cause : les géants que nous connaissons tous que sont Google, Apple, Amazon et Facebook, entre autres, en disposent librement pour instaurer ce que certains commencent à nommer, le capitalisme de surveillance.

 

Derrière un enjeu de société, un métier méconnu

Lorsqu’on s’y connaît peu et qu’on va chercher de quoi il s’agit, à la vue des articles présents sur la toile, on a plutôt l’envie de s’arrêter la. Le RGPD, c’est compliqué. Il est demandé aux entreprises une mise en conformité et pour cela, de faire appel à un DPO (Délégué de Protection des Données) certifié.

Pour expliquer les choses, Cyril prend l’exemple du sac à main, « objet du quotidien très banal mais pas moins ultra personnel dans lequel nous n’aimerions pas que n’importe qui vienne y piocher ce qu’il veut, sans contrôle ». L’accès aux données personnelles sur Internet est tout aussi intrusif. « Il est vrai que nous n’avons pas besoin de donner notre année de naissance pour se faire offrir un énième sac imprimé le jour de notre anniversaire, et pourtant… » on ne se pose plus vraiment la question. Nous sommes habitués à cela. C’est dans ce contexte que Cyril réalise des audit et conseille les entreprises afin de les amener vers une mise en conformité visant à préserver leurs intérêts et ceux de leurs utilisateurs.

 

Un an après : les premiers enseignements

Après un an d’activité et l’envie d’évoluer dans le domaine de la cyber-sécurité, Cyril tire un premier bilan positif.

Il avoue tout de même qu’il pensait que les entreprises seraient plus réactives quant à la nécessité et l’importance de protéger les données. Mais les choses avancent et la CNIL, trois ans après l’adoption du RGPD et un an après son entrée en vigueur, entend s’imposer avec de lourdes amendes administratives à l’encontre des structures non conformes avec la réglementation.

L’incident arrivé chez Fleury Michon, victime d’un virus en avril et paralysant ainsi la production cinq jours arrive comme pour tirer la sonnette d’alarme. Si la marque se félicite d’avoir su réagir vite afin de limiter les dégâts, il apparaît encore plus essentiel de procéder à des vérifications régulières pour une sécurité optimale des réseaux. Espérons que cela permette à l’avenir de limiter ces situations.

De son intégration au Quai alpha, une expression revient : « L’auberge Espagnole » pour la bonne humeur et le partage d’expériences. Le métier de chef d’entreprise réclame de nombreuses compétences et c’est à ce moment qu’il faut savoir s’entraider, échanger pour évoluer, et même avec la concurrence, toujours en bonne intelligence.

 

Cap sur le RGPD Tour

Cyril interviendra avec la CCI des Vosges dans le cadre du RGPD tour, pour quatre soirées du 20 au 28 mai.

  • 21 mai, de 17h30 à 19h30 à l’antenne ouest de la CCI des Vosges, Vittel
  • 22 mai, de 17h30 à 19h30 au Quai Alpha, Epinal
  • 27 mai, de 9h à 12h au Quai Alpha, Epinal
  • 28 mai, de 17h30 à 19h30 à l’antenne de la CCI des Vosges, Saint-Dié-des-Vosges

Au programme : rappel des fondamentaux, obligations RGPD, mais aussi relations avec la CNIL.

Plus d’infos sur www.vosges.cci.fr Retrouvez Cyril au Quai Alpha et sur www.inkivari.com

Article rédigé par Celine Taleb.