Nano-Things, vulgarisons un peu …

L’internet des objets commence à se démocratiser et certaines définitions sont plus claires aujourd’hui. Même si les technologies sont encore loin de la maturité, les chercheurs pensent déjà au coup d’avance : Les Nano-Things.

Petit rappel : l’internet des objets est l’interaction d’internet avec les objets qui y sont connectés quelque soient les lieux et les environnements dans lesquels ils se trouvent. Des exemples d’applications : e-santé, domotique ou encore quantified Self. Quantified Quoi allez-vous me dire ??? . La e-santé, c’est la capacité pour votre médecin traitant de recevoir en temps réel votre électrocardiogramme ou votre taux de sucre. Grâce à votre montre connectée cette dernière recueille et envoi par internet les données ainsi récoltées en permanence. Le quantified-Self réside dans la mesure et le partage des données personnelles. Toujours avec votre montre connectée vous savez en permanence combien de pas vous avez parcouru, combien de calories vous avez dépensé.

A ce jour ce type de mesure, s’opère avec des objets du quotidien, ayant des dimensions courantes. Votre smartphone, votre montre connectée …

 

Alors, Quelle sont les différences avec les nano-things ?

Avec la miniaturisation permanente des composants il devient possible de développer ces technologies à l’échelle du nanomètre. Nous parlons ici d’une échelle invisible à l’œil nu de l’ordre du milliardième de mètre. Ainsi ces futures nanomachines telles que vues dans de vieux films de sciences fiction sont déjà aux portes de vos artères. Malgré leurs tailles ces systèmes sont néanmoins capable d’interagir avec leurs environnement.

 

Pour qui, pour quoi ?

Comme souvent dans le domaine de l’Iot, c’est la santé qui est privilégiée en terme d’investissement et de recherche. Les applications médicales qui en découlent sont vastes. Ce que la médecine traditionnelle et ces technologies ne pouvait permettre en terme de collecte d’information, les nano-things permettent maintenant d’envisager les diagnostic et les traitements sous des angles différents. Imaginez ces petites bêtes parcourir vos organes afin de détecter les anomalies, pré-diagnostiquer vos carences et pathologies. Pourquoi allez faire une prise de sang 2 fois par an quand votre médecin traitant peut avoir vos analyses en temps réel ?

Au delà du secteur de la santé, les nano-things peuvent être déployés dans les environnements divers nécessitant une mesure ou une surveillance : écologie, météorologie, agriculture …

 

Comment ? et les contraintes ?

De grands challenges sont encore à relever. De solides barrières sont encore présentes. La capacité d’action de ces nano-systèmes dépendra des réseaux de communication à optimiser ou inventer, de leurs autonomies, des matériaux à utiliser pour leur conception et leurs construction. Les technologies actuelles ne sont pas encore assez mûres pour répondre aux impératifs de tels systèmes. A l’heure actuelle des recherches sont en cours mais ne valide leur pertinence que sur le papier pour l’instant.

A lire également : Les algorithmes …

 

Article rédigé par Marc CORNET