Nvidia veut aider les joueurs à combattre le coronavirus

Covid-19 Nvidia

Le leader mondial des fabricants de cartes graphiques Nvidia a demandé aux joueurs sur PC d’utiliser leurs puissants PC de jeu pour aider à lutter contre l’épidémie de Coronavirus COVID-19, en faisant don de la puissance de calcul de leurs GPU inutilisés pour aider à améliorer nos connaissances sur le Coronavirus.

En utilisant le logiciel Folding@home, les joueurs sur PC – ou toute personne possédant un ordinateur qui souhaite apporter son aide – peuvent faire don de cycles d’horloge inutilisés de leurs puissantes cartes graphiques à un réseau mondial de PC interconnecté. En gros l’idée est de constituer un énorme super ordinateur international.

Pourquoi les PC de jeu sont idéaux pour la lutte contre le Coronavirus ?

Les PC de jeu sont équipés de cartes graphiques puissantes, et celles-ci sont souvent idéales pour aider au traitement d’énormes quantités de données dans des projets comme celui-ci. Les joueurs qui se joignent à la lutte peuvent utiliser le logiciel lorsque leur PC n’est pas utilisé (il doit cependant être allumé) et ils peuvent mettre le logiciel en pause lorsqu’ils jouent, ce qui n’a aucune incidence sur les performances.

Folding@home est un projet de calcul distribué bien connu, et il met maintenant sa puissance au service de la « simulation de cibles protéiques potentiellement médicamenteuses du SRAS-CoV-2 (le virus qui cause COVID-19) et du virus SRAS-CoV connexe (pour lequel on dispose de plus de données structurelles) ».

Cela pourrait conduire à une meilleure compréhension scientifique du Coronavirus, et pourrait aider à trouver un moyen de gérer, voire de guérir, le virus. C’est un excellent moyen de contribuer à la lutte si vous vous sentez concerné par la propagation de la maladie et que vous voulez faire quelque chose pour y remédier – vous n’avez pas besoin d’expertise médicale et vous n’avez pas non plus besoin de quitter la maison. Toutes les informations pour contribuer et la liste des projets en cours sont dans le tweet ci-dessous.

Martin BOUVRON