Je crois qu’il est grand temps de redynamiser le blog de ce site. Chaque semaine, je vous proposerai un nouveau rendez-vous pour parler de l’actualité du Quai Alpha. Nous verrons bien si j‘y arrive à tenir le rythme. Les promesses n’engageant que ceux qui y croient… La maxime est plus que jamais de mise en ces périodes d’élections.

Sans transition, passons au sujet du jour. Difficile de passer à côté. Il est sur toutes les lèvres, les médias en font leurs choux gras au rythme des points de situation, de l’annonce des nouvelles zones de quarantaines aux bilans pluriquotidiens sur le nombre de victimes. Le Coronavirus, ou Covid-19 pour les intimes, est-il une menace sérieuse, un complot orchestré par l’industrie pharmaceutique ou bien un phénomène guère plus sérieux que la grippe de saison ?

Vous vous en doutez, ce n’est pas ici que vous trouverez une réponse sur le plan médical ! Convenons tout de même qu’il n’est pas facile d’y voir clair et de s’informer sérieusement dans la jungle des réseaux sociaux. D’un point de vue économique, le contre-coup ne s’est pas fait attendre : bourses en chute (près de 8% pour Paris. La pire séance depuis 2008), un cours du pétrole en recul de près de 30% sans parler du badbuzz autour de la marque de bière préférée de Jacques Chirac.

Face à ces effondrements, la Banque centrale européenne pourrait déployer jeudi un éventail de mesures de soutien dans la zone euro, inédites pour certaines. En local, la Région Grand-Est dégaine un prêt rebond pour soutenir les entreprises en difficulté conjoncturelles liées à une baisse d’activité ou à une perte de chiffre d’affaires.

Un pacte de relocalisation a également été annoncé pour encourager et accompagner les entreprises qui souhaitent rapatrier une partie de leur chaîne d’approvisionnement en région, en France ou en Europe plutôt qu’en Asie. 

L’état considère le Coronavirus comme un cas de Force majeure, les pertes se comptent déjà en milliards d’euros. Des mesures immédiates de soutien aux entreprises sont appliquées, notamment : le report d’échéances sociales et/ou fiscales, un plan d’étalement des créances, l’obtention facilité d’un crédit bancaire…

Les activités du Quai Alpha ne sont pour le moment pas chamboulées. Les allées et venues pour se laver les mains, les check du coude et le gel hydroalcoolique sont très bien entrés dans le quotidien de nos hébergés. Les différentes animations sont pour le moment maintenues. Un passage de l’épidémie en stade trois rebattrait les cartes, notamment au niveau de notre Spring Hack prévu début avril. Dans ces situations de crise, comme se prête à dire mon Directeur Général, la vérité d’aujourd’hui n’est pas celle du lendemain. Donc, continuons à avancer.

Martin Bouvron