4 étapes pour créer un motion design - Quai Alpha
Incubateur
Martin BOUVRON
m.bouvron@vosges.cci.fr
+33 6 16 15 96 32
Studio
Louis HOBLINGRE
l.hoblingre@vosges.cci.fr
+33 7 64 26 67 81

Motion design : fabriquer un motion design en 4 étapes

Créer un motion design passe par différentes étapes spécifiques permettant de définir par exemple le ton. Résumé des étapes dans cet article.

QuaiAlpha_illustration_motion_design_star_wars

Si l’une des composantes d’un motion design est mal exécutée, le produit final risque de ne pas être aussi efficace que prévu. De la même façon, de simples oublis ou erreurs peuvent avoir de grosses répercutions.  Vous trouverez ici notre guide pour débuter le motion design mais également nos meilleurs conseils pour vous faire économiser du temps et de l’énergie.

👇

Les rudiments du motion design

Au premier abord, le motion design peut sembler délicat. Pour y voit plus clair, nous vous conseillons de rédiger un brief créatif avec toutes les informations pertinentes pour aider toutes les parties prenantes lors du travail.  Par ailleurs, il faut que vous ayez un plan de distribution mis en place en amont et que vous ayez obtenu l’approbation du script de toutes les parties prenantes concernées.

Cela étant dit, allons-y.

Étape 1 : Rédigez un scénario

Bien qu’un motion design soit relativement succinct, allant généralement de 30 secondes à 3 minutes, il reste néanmoins indispensable de concevoir un script et d’y détailler l’histoire. Pour vous aider à le réaliser posez-vous les questions suivantes : Qui est ma cible ? Quel est le message à faire passer ? Quels sont les émotions à faire passer ?

Voici quelques règles d’or pour parfaire votre script, essayez d’être clair, concis en utilisant le minimum de mots. N’oubliez pas de tirer profit des avantages que vous offre le motion design et notamment le mouvement, le son, … à l’inverse des infographies statiques.

Lorsque vous élaborez votre scénario, déterminez quels sont les moyens que vous pouvez utiliser pour mettre en valeur les différentes parties de votre histoire :

  • Texte cinétique (ou à l’écran) : cette technique est idéale lors de salons professionnels où le son n’est pas obligatoire, elle permet également impliquer davantage les gens puisqu’ils doivent être plus attentifs pour lire.
  • Voiceover (voix off) : elle permet de capter et de mobiliser l’attention de votre auditoire en accompagnant l’animation à l’écran. Attention, veillez à faire lire à votre artiste voix off les arguments les plus pertinents.
  • Cinétique et voix off : ces deux techniques fonctionnent très bien de pair et en particulier pour la visualisation de données, les vidéos explicatives ou chaque fois que vous avez besoin de clarifier ou d’étiqueter quelque chose à l’écran.
  • Visuels uniquement : vous avez la possibilité de créer un graphique attrayant sans y ajouter du texte. De nouveau, cette technique est utile dans le cadre de salons professionnels.
QuaiAlpha_illustration_motion_design_3

Étape 2 : Créez un storyboard

La seconde phase très importante est le storyboard, en d’autres termes cela consiste à imaginer les différents plans et séquences qui forment le scénario. C’est à ce moment que vous rassemblez le script et les visuels et que vous commencez à voir le produit final prendre forme.

Avant toute chose, nous vous conseillons de réaliser un brainstorming avec les membres de votre équipe pour maximiser votre créativité. Ensuite, vous pourrez commencer à esquisser vos idées sous formes de tableau pour donner vie au script.

Étape 3 : Intégrez vos storyboards à la conception

Comme pour tout projet visuel que vous créez, le style et la couleur communiquent autant que l’histoire elle-même. Une fois que vous avez une idée du storyboard avec des croquis, vous pouvez commencer à le transformer en véritable design. 

Remarque : prenez le temps de bien définir les détails puisqu’ils seront utilisés dans les étapes suivantes et notamment pendant l’animation. Au cours de cette étape, vous pouvez rédiger les notes visuelles, les réviser et les transmettre à l’équipe d’animation pour qu’elles soient utilisées pour le montage final.

Étape 4 : Animez les conceptions finales

La phase d’animation est en quelques sorte l’assemblage des différentes séquences du storyboard. De nouveau, pensez à avoir l’approbation à chaque étape.

Quelques éléments de réflexion :

  • Style d’animation : la façon dont vous passez d’un point à un autre influence grandement la cohérence de l’histoire. L’objectif étant de maintenir l’histoire en mouvement.
  • Timing : c’est un élément à ne pas prendre à la légère. Si c’est trop rapide, votre auditoire risque de ne pas comprendre le message que vous souhaitez leur faire passer, à contrario, si c’est trop lent vous risquez de perdre leur attention. Sachez que le rythme permet de garde en haleine les gens, de ce fait nous vous conseillons d’ajouter des variations stratégiques.
  • Musique : elle a de nombreux bénéfices, elle permet de conduire le récit, de créer de l’ambiance, de combler des lacunes, d’affecter le ton de l’histoire, …
  • Effets sonores : certains pensent qu’il faut laisser les éléments parler d’eux-mêmes. D’autres pensent que les effets sonores sont une nécessité. Le secret est de n’utiliser que ce qui ajoute de la valeur à votre projet et ne détourne pas l’attention de l’histoire que vous essayez de raconter.

Chez Quai Alpha, nous pouvons définir ensemble vos besoins en terme d’éléments de communication, notamment basés sur des motion graphic. 

Si jamais cette perspective vous intéresse et que vous souhaiteriez ajouter cet outil à vos méthodes de communication, n’hésitez pas à nous contacter pour en parler plus en détails.

Author avatar
Quentin Marroule
Motion Designer & Graphiste @ Quai Alpha