5 innovations oubliées que l'on doit à l'iPhone - Quai Alpha
Incubateur
Martin BOUVRON
m.bouvron@vosges.cci.fr
+33 6 16 15 96 32
Studio
Louis HOBLINGRE
l.hoblingre@vosges.cci.fr
+33 7 64 26 67 81

Ces 5 innovations rendues accessibles au plus grand nombre par l'iPhone

Apple et son iPhone ont révolutionné la téléphonie mobile au fil des ans et des itérations. Mais de nombreuses innovations, que l'on prend pour acquises, nous viennent de lui.

Même si Apple perd de plus en plus de terrain et de part de marché dans divers domaines, il n’en reste pas moins un acteur majeur depuis bientôt 30 ans.

Et alors que le smartphone à la pomme vient de fêter ses 15 ans et d’annoncer son tout nouveau modèle, l’iPhone 14, on a voulu regarder en arrière pour voir comment Apple a réellement changé notre manière d’interagir avec nos téléphones.

👇

1- L'iPhone a permis l'essor des "Apps"

Lors de sa sortie en 2007, le marché des téléphones portables était encore relativement jeune, et l’on ne parlait pas encore véritablement de « smartphone ».

Les téléphones les plus « perfectionnés » à cette époque étaient les téléphones à clavier, comme ceux de « Blackberry« , qui laissaient entrevoir la possibilité d’écrire des mails en se connectant à Internet (de façon encore chère et incertaine), et de télécharger des jeux ou applications spécifiques via une plateforme encore rudimentaire.

Dès lors qu’il fût présenté, l’iPhone a redéfini des concepts que l’on percevait comme « acquis », mais qui n’étaient en fait que les prémices de quelque chose de beaucoup plus poussé, qu’Apple n’a jamais cessé de poursuivre depuis tout ce temps.

L’iPhone a démocratisé le terme de « smartphone« , et avec lui, son fonctionnement basé sur une grille d’applications spécifiques, téléchargeables depuis un store, où les développeurs peuvent ensuite venir partager les leurs.

2- L'iPhone a connecté nos smartphone à Internet

On parlait juste au-dessus, les téléphones Blackberry qui permettaient de consulter et de rédiger ses mails grâce à un téléphone connecté à Internet.

Mais au milieu des années 2007, il était encore très rare d’avoir un accès à internet avec son téléphone. Le peu disponible n’était qu’une technologie EDGE, tandis que la technologie 3G n’est arrivée que l’année suivante, et a mis un certain temps à se démocratiser et à trouver un prix raisonnable. En ces temps, il fallait débourser entre 30 et 50€ pour avoir accès à quelques centaines de Mo de données ! (Sachant qu’aujourd’hui, on tourne généralement autour de 15 et 20€ pour une centaine de Go de data)

Développer des forfaits adaptés à ces nouveaux usages fut le travail des opérateurs, mais c’est l’iPhone, sa connectivité et son App Store qui a forcé « le monde » en ce sens.

Si l’on se doutait que nous aurions un jour tous un micro-ordinateur dans notre poche nous permettant une interconnexion globale et en temps réel, nous ne savions pas quelle forme elle prendrait avant la proposition de design qu’a été l’iPhone.

3- L'iPhone a fait de nous des photographes en herbe

Début 2000, la photographie sortait tout juste de la pellicule et les premiers appareils photo et caméscopes numériques commençaient à devenir de plus en plus répandus, bien qu’encore coûteux. Les téléphones portables eux, n’étaient pas à ce stade avant l’arrivée des premières micro caméras qui pouvaient être embarquées sur certains modèles, augmentant considérablement leur prix de vente, et permettant d’avoir le loisir de prendre des clichés où que l’on soit avec son téléphone portable.

Mais ces premiers essais n’étaient que « gadgets » : la qualité des photos et la taille du capteur étaient très faibles par rapport à de véritables appareils photo. Bien qu’Apple ait intégré un appareil photo à ses modèles d’iPhone, il faudra attendre 2009 et le modèle 3GS pour obtenir une caméra capable de rivaliser avec les appareils photo de l’époque : ce modèle inaugurait l’autofocus, ainsi qu’un mode vidéo pour un capteur de 3,2 Mpx.

La phrase « Shot on iPhone » est devenue un slogan à part entière de la marque qui met l’accent sur les capacités de ses objectifs photos, capables de rivaliser avec le cinéma

4- L'iPhone a troqué le stylet pour un écran tactile

Le tactile était au début des années 2000 une technologie connue et déjà utilisée. Cependant, elle restait chère à produire et difficile à miniaturiser.

La plupart des appareils qui faisaient usage d’écrans tactiles se reposaient sur l’utilisation d’un stylet, de façon similaire à une tablette graphique, pour pouvoir écrire, signer, dessiner ou pointer. Une solution efficace, mais qui ajoute un intermédiaire entre le dispositif et l’intention (nous, et notre main).

Apple et son iPhone se sont débarrassés de cet intermédiaire en permettant ainsi de sélectionner, de zoomer, d’écrire, de défiler … de façon directe grâce à son doigt. Cela semble être la méthode la plus rationnelle et logique d’interagir avec un téléphone portable aujourd’hui, mais il a fallu qu’Apple prouve en premier lieu qu’il s’agissait de la façon la plus naturelle d’utiliser un tel appareil. 

Et peut-être qu’une autre technologie viendra la remplacer dans les années à venir, mais pour l’heure, c’est cette façon d’interagir avec un smartphone qui fut gardée et suivie par le reste de l’industrie (si ce n’est les quelques téléphones à clavier et clapets qui subsistent aujourd’hui, mais qui n’existe que dans une logique « d’appareils de secours », ou à très bas prix, permettant juste de téléphoner ou d’envoyer des SMS).

5- L'iPhone nous a présenté Siri

Au début des années 2010, les smartphones sont devenus bien plus courants, et semblent tous plus ou moins se calquer sur le modèle proposé par Apple et adopté par tous. Il fallait alors trouver une nouvelle manière de se démarquer et d’offrir des fonctionnalités supplémentaires.

C’est alors qu’en 2011, Apple présente dans son modèle 4S un(e) assistant(e) vocal : Siri. Sa fonction est de répondre à vos sollicitations pour ensuite vous donner une réponse issue d’internet, ou bien réaliser des actions sans que vous n’ayez besoin d’interagir avec votre téléphone autrement que par la voix : appeler un contact, enregistrer un mémo ou un rendez-vous, vous lire la météo…

Après le stylet, on n’a maintenant même plus besoin de ses doigts pour interagir avec son téléphone. Cette fonctionnalité a reçu un franc succès, et d’autres entreprises ont également suivi le pas des assistants vocaux avec Microsoft et Cortana sur Windows, Amazon et Alexa, ou encore le plus connu à ce jour, Google et son Google Assistant ; les deux derniers s’étant même déclinés sous forme d’enceintes uniquement dédiées à accueillir cet assistant virtuel.

Aujourd’hui adoptés par tous (bien qu’une certaine réticence puisse persister car l’assistant, et donc les entreprises affiliées, a accès en permanence au micro de votre téléphone pour pouvoir réagir à votre demande), les assistants vocaux continuent à trouver de nouveaux domaines d’application comme nous avions pu vous en parler l’année dernière.

La prochaine étape après la disparition du stylet, puis du doigt, sera-t-elle celle de la voix grâce à la communication télépathique ? Et si oui, sera-t-elle introduite par Apple ou d’autres entreprises novatrices du milieu comme Neuralink, la société spécialisée d’Elon Musk ?

Author avatar
Tom Destaing
Content & Community Manager @ Quai Alpha