Le ZEvent est autant une aventure caritative qu'entrepreneuriale - Quai Alpha
Incubateur
Martin BOUVRON
m.bouvron@vosges.cci.fr
+33 6 16 15 96 32
Studio
Louis HOBLINGRE
l.hoblingre@vosges.cci.fr
+33 7 64 26 67 81

ZEvent : Comment l'événement et son créateur sont-ils arrivés jusqu'ici ?

En bientôt 7 ans, le ZEvent est devenu un grand nom de l'événementiel caritatif en France. Retour sur un parcours étonnant et sur les raisons d'un tel engouement.

2016 : Le Projet Avengers

D’abord pensé comme un événement spontané et exceptionnel (à savoir qui fait figure d’exception), le ZEvent est d’abord né sous le nom « Projet Avengers » dans le but de réunir des fonds afin d’aider des populations en situation de crise (conflit, catastrophe naturelle…). À la tête de cette initiative, se trouvait le streamer belge « Athene » qui était une figure importante liée au caritatif, au jeu vidéo et à la création de contenu, et souhaitant créer lui même une sorte de « brigade d’action caritative » pouvant se déployer en cas de besoin.

C’est alors qu’Adrien Nougaret, plus connu en France sous le pseudo « ZeratoR », a été appelé pour rejoindre ce groupe et ainsi participer en 2016 à l’élaboration d’un premier week-end de récolte de dons au profit de l’association « Save The Children ».

ZeratoR étant un streamer de plus en plus prolifique sur la plateforme Twitch (sur laquelle il s’est lancé en indépendant depuis 2015), il décide de réunir une quinzaine d’amis à domicile, et de réaliser des activités en direct durant 34 heures afin de récolter des dons pour cette association. L’événement est un premier succès prometteur compte tenu de la durée et des moyens mis en place à son organisation, récoltant un peu plus de 170 000€.

L'évolution en ZEvent

Fort de ce premier succès et de l’engouement général suscité par ce type d’événement, ZeratoR décide de renouveler l’expérience l’année suivante en se détachant du Projet Avengers et en renommant cette édition « ZEvent« . Le principe reste le même : réunir pendant un week-end une partie du paysage du streaming francophone afin de récolter des dons au profit d’une association.

Si ce modèle s’était développé depuis quelques années aux États-Unis, pays de naissance du streaming et de Twitch, grâce notamment aux « Games Done Quick », un marathon caritatif d’une semaine (où les participants doivent finir des jeux vidéo le plus vite possible), le modèle reste très nouveau en France, le tout sur une plateforme encore jeune et attirant un public de niche.

Pourtant, d’édition en édition, l’événement va grandir et attirer de plus en plus de curieux qui viennent découvrir ce que cet événement a de si spécial pour pouvoir fédérer autant de personnes autour de son organisateur principal.

Aperçu de l’évolution du nombre de participants et des moyens déployés par l’événement d’année en année.

ZeratoR et ZQSD Productions

Adrien Nougaret a un profil fédérateur et souhaite créer et partager sa vision des choses à travers divers domaines qui le passionnent, que ce soient les jeux vidéo, le divertissement de manière générale ou encore la musique.

D’abord commentateur de compétitions de jeu vidéo au début des années 2010, ses animations en direct pour le compte de divers sites spécialisés et autres WebTV le dirigent petit à petit vers un rôle d’animateur, puis vers celui, plus connu désormais, de streamer indépendant. 

Au fil de son parcours, il s’est entouré d’amis, comme Alexandre « Dach » Dachary, son bras droit et meilleur ami, ainsi que de connaissances du milieu, avec qui ils se sont petit à petit regroupés pour pouvoir fonder une agence d’organisation événementielle et vidéo spécialisée dans l’esport, appelée « ZQSD Productions » (en référence aux 4 touches d’un clavier Azerty permettant généralement de déplacer un personnage dans un jeu vidéo), et qui se charge désormais de l’organisation et de la production de ce genre d’événements tout au long de l’année, sur Twitch principalement, pour le compte de ZeratoR mais aussi d’autres grandes figures du streaming français (quand ces derniers ne sont pas eux même affiliés à une autre agence).

"Qu’il s’agisse de compétitions élitistes, d’émissions de divertissement ou d’actions de communication, ZQSD Productions accompagne ses clients dans la création d’événements uniques et produit ses propres concepts événementiels, classés parmi les plus populaires de France."

ZeratoR n’en est désormais plus à son coup d’essai, mais ces tentatives réfléchies, minutieuses et originales de bousculer ce milieu grâce à l’organisation chaque année de plusieurs rendez-vous lui ont offert à lui et ses collègues une véritable expérience qu’ils ont su développer d’année en année afin de pouvoir la mettre au service de prestation de plus en plus spectaculaires !

D’autant plus que chaque édition de ce ZEvent est une opportunité de « promettre » à sa communauté la création de nouveaux événements l’année d’après si ceux-ci atteignent les paliers de dons nécessaires. Un cercle vertueux qui fait vivre et prospérer cette entreprise d’un côté et offre de nombreux moments de communion au sein de la communauté tout au long de l’année !

Parmi ces paliers, on peut y voir apparaître « Organisation d’une clean-walk », « Organisation des « Puces de ZeratoR » (brocante) », ou encore « J’organise une LAN géante […] »

(En parallèle, bien qu’extérieur à tout ce projet, ZeratoR a également fondé un studio de jeu vidéo indépendant, nommé « Unexpected Studio », et qui a sorti trois jeux à ce jour. Une casquette supplémentaire pour l’entrepreneur montpelliérain, qui montre que malgré le cadre atypique et le chemin emprunté, les décisions d’expansion de ses activités à lui et ses partenaires rappellent tout ce qu’un entrepreneur plus « traditionnel » peut être amené à rencontrer lors de son évolution professionnelle).

Quoi de prévu pour la suite ?

Cette année encore, le ZEvent a atteint son objectif en récoltant ne serait-ce qu’un euro ! Comme ZeratoR aime à le répéter : « L’important ce n’est pas la somme récoltée au final, mais l’événement en lui-même […] et mettre en avant des associations ainsi que leurs objectifs et engagements. »

L’objectif « caché » de cette édition placée sous le signe de l’écologie, et profitant cette fois à 4 associations au lieu d’une, était d’atteindre 4 millions d’euros : permettant d’obtenir ainsi au moins un million par association. Ce chiffre a été largement dépassé avec une cagnotte globale à plus de 10 millions d’euros au terme des 52h consécutives de streaming, dépassant même de quelques dizaines de milliers d’euros le record, que l’on pensait imbattable, de l’année précédente.

Avec les 2,5 millions d’euros distribués à chaque association, ces dernières ont commencé à dévoiler sur leurs réseaux quelles actions leur seraient permises grâce à ces fonds.

Quant à ZeratoR et toute l’équipe chargée d’organiser le ZEvent, ils ont exprimé clairement leur souhait de faire évoluer encore cet événement, et qu’il s’agissait là de la dernière édition sous cette forme. Laissant bien entendu comprendre qu’un « ZEvent 2023 » aurait bien lieu, mais dans une formule revisitée : événement semestriel à plus petite échelle ? La création d’une véritable organisation permettant à d’autres streamers de rejoindre le mouvement ?

Il semblerait en tout les cas que le rendez-vous soit déjà donné, et que, d’après son fondateur, de nombreuses idées soient déjà envisagées !

Author avatar
Tom Destaing
Content & Community Manager @ Quai Alpha