BeReal, la startup française qui force TikTok à réagir - Quai Alpha
Incubateur
Martin BOUVRON
m.bouvron@vosges.cci.fr
+33 6 16 15 96 32
Studio
Louis HOBLINGRE
l.hoblingre@vosges.cci.fr
+33 7 64 26 67 81

BeReal, la startup française qui force TikTok à réagir

BeReal ne cesse de grandir et gagner en utilisateurs, si bien qu'elle commence à inquiéter des mastodontes comme Instagram ou TikTok.

Le nouveau réseau star à la française

BeReal est un nouveau réseau social lancé en 2020 par deux français, Alexis Barreyat et Kévin Perreau, et qui a connu une récente et fulgurante ascension, notamment auprès de la Génération Z.

Son principe de fonctionnement ? Chaque jour, les utilisateurs reçoivent une notification à un moment aléatoire de leur journée qui les invite à prendre une photo dans les deux minutes suivantes pour montrer l’endroit où ils sont, ou ce qu’ils sont en train de faire. Une façon de mettre de côté l’artificialité et le « paraître » parfait d’autres réseaux comme Instagram pour revenir au partage de clichés et de moments plus simples et réels. L’application ne propose ni filtre, ni outil de retouche, ni scroll infini. L’objectif n’est plus de vous faire rester des heures sur la plateforme, mais de revenir à la base : échanger entre amis.

L’application fonctionne en effet non pas avec des followers/following, mais avec une liste d’amis, qui eux seuls seront en mesure de voir vos clichés. Vous ne pourrez également pas voir les clichés des autres si vous ne postez pas d’image, vous forçant à jouer le jeu et pas seulement regarder de loin. Chaque photo que vous prenez est en fait un collage de votre caméra frontale, et de votre caméra arrière.

La croissance de l’entreprise et de son application a été stable et continue sur ces deux ans, mais elle a véritablement explosé en début d’année 2022, notamment grâce à sa découverte outre-Atlantique, où le bouche à oreille sur des campus universitaires a été le facteur principal de démocratisation de l’application chez les 12-25 ans, invitant leurs amis à découvrir cette nouvelle façon d’interagir avec de la photo, différente d’Instagram, et dont le concept apportait une nouvelle fraîcheur.

Une bonne idée, un bon produit fini, une croissance stable, il n’a fallu qu’attendre le bouche à oreille, l’adhésion au concept et l’effet boule de neige pour voir le nombre d’utilisateurs arriver à 10M en août 2022, pour 65% des téléchargements totaux de l’application effectués cette dernière année.

"C'est si amusant de faire une pause pendant ma journée et jeter un œil pour voir ce que les autres sont en train de faire au même moment, ce qu'il se passe dans leur journée, où est-ce qu'ils sont.

Sur Snapchat, tu choisis d'envoyer ça à une seule personne, et si tu postes sur ta story [comme sur Instagram], tu fais en sorte que ça rende bien. Tandis qu'ici [sur BeReal], peu importe où tu es, ou ce que tu fais, tu t'arrêtes un instant, et tous tes amis peuvent voir ce que tu fais. C'est une app plus terre à terre, et un endroit qui fait moins "faux", et où l'on se sent moins jugé."

Meredith Mueller, étudiante en journalisme à l'Université du Kansas

TikTok et Instagram forcés de réagir

Face à cette montée en puissance hors du commun, les autres réseaux concernés par la publication de ce genre de contenus n’ont eu d’autres choix que de trouver une façon de capitaliser sur ce nouveau mode de création.

Instagram, qui n’en est plus à son coup d’essai après s’être « inspiré » du concept de stories venu de Snapchat, s’est dit intéressé par le concept, et aurait commencé à tester en interne « IG Candid », le nom donné à cette nouvelle fonctionnalité de l’appli, qui permettrait de recevoir une notification et de publier une photo dans un délai de deux minutes : une copie conforme du concept de BeReal. Bien qu’encore au stade de prototype, il est clair que cette fonctionnalité supplémentaire sera intégrée à Instagram, si l’irréductible gaulois venait encore à résister et grandir au pays de l’oncle Sam.

Un développeur spécialisé en reverse engineering a découvert la fonctionnalité cachée au sein de l’application.

TikTok eux, ont bien saisi le potentiel de ce concept, et comptent bien utiliser leurs utilisateurs (qui ont en partie promut BeReal sur le réseau à la base !) pour continuer à grandir. Et, fort de leurs moyens colossaux, il ne leur a pas fallu longtemps pour se mettre aux fourneaux et sortir leur propre version du concept de BeReal : j’ai nommé TikTok Now.

Cette fonctionnalité supplémentaire sera directement intégrée à l’application de base aux États-Unis, tandis que pour le reste du monde, il s’agira d’une toute nouvelle application téléchargeable.

Le concept reste le même, l’interface est également une copie conforme, et même la notification reprend la fameuse phrase d’accroche : « ⚠Time to BeReal ⚠ » déclinée en « ⚡Time to Now⚡« .

Quelques (subtiles) différences : 3 minutes au lieu de 2 pour poster une photo, ainsi que la possibilité de publier une vidéo de 10 secondes maximum, fonctionnalité que ne propose pas BeReal.

Les hostilités semblent donc lancées : qui de l’original ou de la copie saura tirer son épingle du jeu ?

TikTok Now semble donc être un copié/collé de BeReal, tant sur le fond que sur la forme…

Quel avenir pour BeReal ?

Quid alors de l’avenir de la jeune entreprise française ? L’idée de base semble être donc bonne puisqu’elle semble avoir attiré l’attention de concurrents de poids face auxquels l’entreprise va devoir faire preuve d’ingéniosité pour maintenir sa croissance.

BeReal pourrait intégrer de nouvelles fonctionnalités dans le même esprit, intégrer de courtes vidéos (comme l’a fait TikTok, ce qui ne serait en plus qu’un juste retour des choses), ou bien continuer d’axer sa communication sur le « rester réel » et ne pas entrer dans le jeu de ses concurrents.

Alors, BeReal est-il un simple phénomène de mode à la manière de Clubhouse, ou au contraire, une nouvelle plateforme qui va s’inscrire dans nos habitudes ? Une chose est sûre, le réseau social français a le mérite de vouloir proposer des alternatives aux réseaux sociaux parfois jugés trop nocifs.

Author avatar
Tom Destaing
Content & Community Manager @ Quai Alpha