Game Over pour le service cloud gaming de Google - Quai Alpha
Incubateur de startups
Julia MARITON
julia@quai-alpha.com
+33 6 08 36 82 44
Studio de création de contenus
Louis HOBLINGRE
louis@quai-alpha.com
+33 7 64 26 67 81

Stadia : Game Over pour le service de cloud gaming de Google

L'annonce a été faite ce jeudi, et ce malgré le désir de faire rebondir le service délaissé par les joueurs, Google va fermer son service de cloud gaming.

QuaiAlpha Google Stadia Fermeture Manette

Un lancement compliqué

Lors de la sortie du service en novembre 2019, beaucoup étaient étonnés, voire sceptiques du choix effectué par Google de proposer une offre de jeu vidéo à la demande. L’idée était pourtant bonne : offrir la possibilité à des joueurs avec de faibles ressources matérielles de pouvoir jouer aux dernières sorties en qualité maximale, sur leur télévision, téléphone, et même navigateur web, simplement en passant par leur connexion internet grâce au cloud gaming (le jeu étant lancé sur de puissantes machines à distance et l’image étant retransmise par des serveurs via le réseau : comme de la vidéo en streaming, mais interactive). 

Oui mais, dès le lancement officiel du produit, des premières lacunes sont à constater : service compliqué à installer, un catalogue de jeu réduit à son strict minimum, des prix prohibitifs et une utilisation médiocre pour qui ne posséderait pas une connexion haut (voire très haut) débit.

QuaiAlpha Google Stadia Launch Lineup

Avec seulement une vingtaine de titres au lancement (des jeux pour la plupart sortis depuis plusieurs années), Stadia peine à enthousiasmer les foules…

En plus de tout cela, Google a dépensé des millions de dollars dans l’acquisition de grandes licences pour son catalogue, ainsi que pour la création d’un studio dédié nommé « Stadia Games & Entertainment », et pour lequel des centaines de développeurs furent recruter dans l’espoir de créer des titres originaux pour la plateforme.

Ce service présentait une force de frappe impressionnante et promettait de révolutionner cette manière d’appréhender le médium, mais les résultats ne furent clairement pas à la hauteur, le service n’ayant pas réussi à trouver son public. Stadia Games & Entertainment sera fermé en février 2021 après n’avoir sorti que deux titres.

Un avenir sans console, mais aussi sans Stadia

Pourtant, le cloud gaming n’est pas exempt d’intérêt. C’est surtout la façon dont fut lancé le service, sans doute trop précipitamment, qui a desservie Google. Car d’autres services de cloud gaming se démocratisent depuis quelques années et offrent une véritable alternative pour tous ceux qui n’ont pas les moyens ou le temps, mais continuent à jouer régulièrement.

C’est le cas de Microsoft et de son Xbox Gamepass, un abonnement lancé en 2017 sur console et 2019 sur PC, permettant d’avoir accès à un catalogue de jeu en accès libre, où tant que vous êtes abonné, vous pouvez avoir accès à l’intégralité des titres mis à disposition. La différence majeure avec l’offre de Google est donc la taille du catalogue, le Gamepass proposant des titres de grands studios comme de développeurs indépendant, parfois disponibles immédiatement dès leur jour de sortie, et surtout un nombre colossal de jeux en comparaison avec ceux proposés sur Stadia.

Le prix est également une différence majeure entre les deux entreprises. Là où Stadia vous obligeait à acheter vos jeux au plein tarif (souvent compris entre 50 et 70€) en plus de devoir payer un abonnement mensuel pour accéder au service, le Gamepass s’est positionné sur un abonnement peu cher, beaucoup de communication, ainsi qu’une période d’essai gratuite allant de 1 à 3 mois.

Aujourd’hui, après avoir séduit de nombreux « testeurs » grâce à cette offre tentante, et un service bien plus fonctionnel qui réponds aux besoins des joueurs et donne une vraie utilité au cloud gaming, le Gamepass est désormais considéré comme un immanquable pour qui veut (ou ne peut que) jouer peu de temps, mais à un tas de titres différents.

Avec ses plus de 400 jeux en comparaison, et son modèle économique agressif, le Xbox Gamepass a un intérêt nettement supérieur et séduit un public beaucoup plus large

Le seul « avantage » que proposait Stadia par rapport à sa concurrence est qu’il ne fallait posséder aucune machine puissante pour tout faire fonctionner (la puissance de calcul étant déployée en amont sur les serveurs de Google), tandis que le Gamepass vous obligera à avoir un PC ou une console Xbox pour pouvoir jouer à tous les titres. Mais quand bien même, si vous n’aviez pas de console ou d’ordinateur puissant pour utiliser Stadia, fallait-il encore posséder la bande passante nécessaire pour profiter du service sans accroc…

Stadia sera fermé définitivement en janvier 2023, après que les jeux achetés sur le service aient été remboursés. Les utilisateurs ayant eu foi en cette nouveauté pourront toujours garder la manette officielle, en souvenir de cet échec de plus à ajouter à la liste des projets avortés de Google.

Tom Destaing
Tom Destaing
Content & Community Manager @ Quai Alpha