Le GIF sur le point de devenir ringard ? - Quai Alpha
Incubateur de startups
Julia MARITON
julia@quai-alpha.com
+33 6 08 36 82 44
Studio de création de contenus
Louis HOBLINGRE
louis@quai-alpha.com
+33 7 64 26 67 81

Le GIF est apparemment en train de devenir ringard : mais aux yeux de qui ?

Format utilisé depuis plus de 20 ans pour notamment animer des images, le GIF est-il-bientôt sur le point de disparaître ?

QuaiAlpha Gifs Ringards Omg Joey Friends

Le GIF est un format d’image notamment reconnu pour sa caractéristique principale : le fait de pouvoir s’échanger des images animées. Précurseur du partage de vidéo sur Internet, ce format léger a connu de nombreuses phases de développement et d’échanges ces 20 dernières années. Mais aujourd’hui, en 2022, son règne semble sur le point de basculer. Quelles sont les raisons d’un revirement si rapide, alors même que Facebook décidait de racheter Giphy, la plateforme d’échange principale de GIFs, pour 400 millions de dollars en 2020 ?

 

👇

Pas le temps de tout lire ? Clique pour aller directement à la partie qui t’intéresse le plus :

Des débuts d’internet à aujourd’hui

Un format vieillissant

Les memes ont pris le relais en matière de communication

Des débuts d'internet à aujourd'hui

Inventé en 1987 par les développeurs d’un fournisseur de services en ligne, CompuServe, ce format avait pour particularité d’être léger et intercompatible avec beaucoup d’autres machines et applications, en faisant un outil de choix pour le partage d’image à une époque où les vitesses de connexion ne permettaient pas d’échanger rapidement des fichiers de grandes tailles autres que du texte ou de petites images.

Puis, une caractéristique innovante et désormais culte va faire son apparition en 1995 : le support d’images animées. C’est une petite révolution dans la manière de partager des images et de communiquer, si bien que les premiers mails agrémentés de ces dernières vont commencer à voir le jour. Puis se sont au tour des sites internet 1.0, encore très sommaire, de se doter d’une première identité grâce à du code CSS, mais aussi à l’intégration d’images et GIF animés un peu partout, donnant un peu plus de relief à certaines pages dans ce premier âge de l’internet.

Puis, c’est au tour de l’internet 2.0 de voir le jour, ainsi que la montée en puissance des réseaux sociaux au milieu des années 2000. Ces derniers vont créer une nouvelle manière d’interagir, de créer, de discuter, et de partager, permettant ainsi au format GIF de s’épanouir encore plus sous forme de commentaires ou de réponses plus personnalisées qu’un simple texte, le  GIF pouvant représenter des mises en situation ou des sentiments en citant des extraits de films ou de série populaires. Avec les « émoticônes », transformés plus tard en « emojis », les GIFs sont l’un des moyens de communication privilégié pour faire passer un message ou une idée autrement que par du texte, et ce depuis presque 20 ans.

59090d115cf0f270363905

Un format vieillissant

Oui mais… ces formats et modes de communication ont la particularité d’être généralement cantonnés à une génération. Ici, celle des millenials en l’occurrence (ceux nés entre 1980 et 1996), qui a connu et grandi avec la création, l’utilisation et la démocratisation de ces nouveaux outils. Pour eux, il est donc normal de voir apparaître, voire disparaître des canaux et formes de communication. Et la longévité du GIF semble confirmer qu’il s’agit de la quintessence de l’expression figurative sur Internet. Bien que son âge laisse apparaître quelques inconvénients, il est sans conteste l’un des plus vieux vestiges des débuts d’Internet encore utilisés de nos jours.

Le problème est que la génération d’après, la génération Z (1997-2010) et la génération Alpha (2010+), ne semblent pas être du même avis. Ayant grandi avec des outils plus aboutis et différents, ils ont généralement constaté que les images animés étaient utilisées par certains de leurs pairs, mais surtout par leurs ainés, et parfois de façon trop insistante ou « ridicule » à leurs yeux, en faisant rapidement selon eux, une façon « désuète » d’interagir entre eux, à l’heure ou la vidéo, format bien plus permissif et performant, se partage en masse d’un téléphone à un autre via les serveurs d’hébergement de plateformes dédiées (Youtube) ou de réseaux sociaux (TikTok, Instagram, Snapchat…)

Les memes ont pris le relais en matière de communication

Depuis quelques années, que ce soit en format fixe, animé ou vidéo, les memes ont pris la première place en terme de « levier de communication », que ce soit entre internautes, ou même pour la communication des entreprises. Ces derniers sont un écho de la viralité d’un moment ou d’un sentiment et sont tout autant de moments marquants du web et de sa culture, de mois en mois et d’année en année.

Cependant, si les memes ont longtemps utilisé le format du GIF pour démocratiser cette forme de communication, sa viralité vient plus de son sens que de son moyen de transmission. Et on transmet généralement plus de sens au travers d’une vidéo, potentiellement travaillée, que d’une simple image animée, ou fixe.

C’est pourquoi, avec la démocratisation du partage vidéo et ce nouveau mode de consommation générationnel axé autour du streaming, de sites comme Youtube ou encore de réseaux sociaux comme TikTok ou Instagram, il n’est pas étonnant de voir que la vidéo est en passe de supplanter le GIF comme levier favoris de communication.

Il est d’ailleurs intéressant de constater que la plupart des sites de partage de GIF proposent d’abord de l’hébergement de MP4 (format vidéo) qui sera ensuite converti en GIF (et vice-versa) pour proposer d’ores et déjà cette alternative à ce format vieillissant.

Ce n’est plus qu’une question d’années avant que le GIF soit définitivement étiqueté comme « ringard » par de plus en plus de personnes, alors que c’est déjà le cas de la Génération Alpha qui considère que c’est maintenant un mode d’expression trop et mal utilisé, généralement par les « boomers » qui auraient une fâcheuse tendance à en abuser.

Tom Destaing
Tom Destaing
Content & Community Manager @ Quai Alpha