7 façon d'éviter le "shadowban" sur les réseaux sociaux - Quai Alpha
Incubateur
Martin BOUVRON
m.bouvron@vosges.cci.fr
+33 6 16 15 96 32
Studio
Louis HOBLINGRE
l.hoblingre@vosges.cci.fr
+33 7 64 26 67 81

Shadowban : comment éviter d'en être la cible sur les réseaux sociaux

Le shadowban peut mettre en péril votre communication sur les différents réseaux sociaux. Voyons comment faire pour l'éviter au mieux.

QuaiAlpha_illustration_shadowban

Être « shadowban » est le pire cauchemar de tout community manager.

Bien évidemment, la plupart des plateformes réfutent le fait que le shadowban existe, alors que beaucoup (beaucoup) d’utilisateurs sont catégorique sur l’existence de ce dernier, et ont peur de ses conséquences.

Que vous croyiez qu’effectivement le shadowban existe, ou bien que vous préféreriez jouer la sécurité, vous pourrez retrouver ci-dessous les différentes déclarations des grandes plateformes sur la question, ainsi que les meilleures pratiques à adopter pour éviter d’être shadowban, sur Instagram ou tout autre réseau social.

👇

Qu'est-ce qu'un "shadowban" sur un réseau social ?

Le shadowban consiste en le blocage ou la mise au silence d’un utilisateur sur un réseau social (ou un forum), sans que ce dernier n’ai reçu la moindre notification à ce propos, ni ne soit conscient de cet état de fait.

Vos publications, commentaires ou activités pourraient être subitement cachées ou obscurcies, ou bien vous pourriez cesser d’apparaître dans les résultats de recherches, ou voir une baisse dans votre taux d’engagement puisque plus personne (y compris les personnes qui vous suivent) ne verra votre contenu dans leur fil.

Vous n’avez peut être rompu aucune clause du contrat d’utilisation, ni même fait quelque chose qui soit répréhensible d’un bannissement, mais vous avez fait quelque chose qui n’a pas plu aux modérateurs ou administrateurs. Et désormais vous êtes puni, mais vu que personne ne vous explique spécifiquement que vous avez été shadowban, il vous est impossible de tenter quelque chose pour corriger cela.

En d’autres termes : les partisans de l’hypothèse du shadowban disent qu’il s’agit d’un équivalent à une réduction au silence en toute discrétion de la part des dirigeants et gestionnaires du réseau en question.

Mais cela fonctionne-t-il vraiment de cette manière ? Est-ce que le shadowban est une chose qui existe vraiment, ou bien est-ce juste une théorie conspirationniste de plus ?

Voyons quelles réponses les différentes plateformes apportent à cette question.

Le shadowban sur Twitter

La dernière fois que Twitter a parlé explicitement du shadowban, c’était en 2018 dans un de leur article de blog.

D’entrée de jeu, Twitter se veut clair :

« Les gens nous demandent si nous utilisons le shadowban. Non, nous ne l’utilisons pas. »

Les auteurs affirment que vous serez toujours en mesure de voir tous les tweets de compte que vous suivez, et que les utilisateurs ne sont pas bannis selon leurs opinions politiques ou leur idéologie.

Ceci étant dit, ils clarifient aussi le fait que les tweets et résultats de recherche sont classés par pertinence. Le modèle boost les contenus en se basant sur ce qui vous intéresse, et sur quels tweets sont populaires, tout en enterrant les tweets de ceux qui cherchent à « manipuler ou diviser la conversation ».

En gros : si vous vous êtes comporté comme un bot, avez propagé des informations erronées, ou avez été beaucoup bloqué, alors Twitter va vous classer beaucoup plus bas dans les résultats de recherche et dans les fils, parce que vous n’apportez rien de valeur aux autres utilisateurs.

Le shadowban sur Instagram

Le PDG d’Instagram, Adam Mosseri, a été catégorique sur le fait que le shadowban n’existait pas sur Instagram.

Il a également dit que « apparaître sur la page « Explorer » n’est pas garanti pour tout le monde. Parfois vous aurez de la chance, parfois non. »

Mais il y aurait quand même malgré tout, un peu plus à voir qu’uniquement de la chance là dedans.

Les politiques d’Instagram confirment que ce dernier cache les publications publiques qu’il juge « inappropriées » sur les pages « Explorer » et « Hashtag ». Donc même si vous n’enfreignez aucune règle, si Instagram juge que votre publication ne représente pas un contenu consommable « par tous », alors vous pourriez bien être exclu silencieusement de tous les outils de découverte de la plateforme.

En plus d’être banni si vous ne respectez pas le règlement de la communauté, la plateforme a également des « recommandations de contenu ». Il s’agit du contenu qui est autorisé à perdurer sur la plateforme, mais qu’Instagram ne souhaite pas promouvoir ou partager à d’autres. Ceci inclus le contenu suggestif et explicite, promouvoir la cigarette électronique, ou tout un tas d’autres sujets variés.

Donc si vous gérez du contenu qui pourrait rentrer dans ces cases, vous n’avez peut être pas été shadowban à proprement parlé, mais Instagram ne vous aide certainement pas à promouvoir vos publications.

Depuis octobre 2021, Instagram fourni un outil qui permet aux utilisateurs de vérifier le « standing » de leur compte : nommé « Statut du compte ». Cette section dans les paramètres inclus des informations sur comment le règlement de la communauté, ainsi que les recommandations de contenu, affectent un compte, et comment faire réclamation en cas de bannissement erroné.

Le shadowban sur TikTok

Comme les autres réseaux sociaux, TikTok affirme qu’il n’utilise pas le shadowban.

Mais l’application a malgré tout fait face à de nombreuses controverses quand des documents ont fait surface, suggérant que des administrateurs supprimaient délibérément du contenu de la part d’une certaine démographie de créateurs.

Tout ce que l’on sait, c’est que le règlement de la communauté de TikTok ne fait mention nul part du terme « shadowban », et que TikTok recommande d’en suivre les meilleures pratiques pour vous assurer les meilleures chances d’exposition sur la plateforme, via leur algorithme de recommandation.

Le shadowban sur YouTube

Le compte twitter officiel de YouTube a également déclaré « ne pas utiliser le shadowban. »

Bien que beaucoup de créateurs suspectent le contraire, la plateforme insiste sur le fait que des vidéos sous-performantes, ou introuvables dans les résultats de recherche, sont le résultat d’une potentielle brèche des termes d’utilisations.

« Il est possible que la vidéo ait été annotée par nos systèmes comme ne respectant pas nos conditions d’utilisations, et doit alors être vérifiée avant d’apparaître dans les résultats de recherche, etc. » a répondu l’équipe de YouTube, en 2020, dans un tweet.

Le shadowban sur Facebook

Facebook a été inhabituellement silencieux sur le sujet du shadowban. Personne n’a dit qu’ils l’utilisaient, mais personne n’a pour autant affirmé le contraire.

La politique de contenu de Facebook basée sur « enlever, réduire et informer » gravite de manière significative autour d’une pratique presque similaire au shadowban. Les publications qui enfreignent les standards de la communauté, ou la politique publicitaire, sont immédiatement supprimés. Mais les publications qui contiennent ce que Facebook appelle du « contenu problématique » pourrait alors n’être qu’enterrer plus profondément dans le classement du fil d’actualités.

« Il s’agit de contenus problématiques qui, bien qu’ils n’enfreignent pas nos conditions d’utilisations, désinforment ou sont dangereux, et que norte communauté nous a fait savoir qu’elle ne voulait pas voir cela sur Facebook. Des choses comme du « clickbait » ou du sensationnalisme, » a expliqué Facebook dans un article de blog en 2018.

Plus simplement : si vous ne postez pas du contenu de qualité, Facebook ne vous aidera pas à partager ce dernier. Peut-on associer cela à du shadowban ? Ou bien est-ce juste de la gestion de communautés ? La réponse doit dépendre d’à qui est posé la question !

Comment savoir si vous avez été shadowban

En résumé : les plateformes de réseaux sociaux n’avoueraient jamais que le shadowban existe (si ce dernier existe bel et bien). Mais si vous avez déjà expérimenté l’un de ces symptômes, alors le diagnostic d’internet pourrait bien être que vous êtes la victime de cette forme de restriction.

  • Vous constatez une baisse massive de l’engagement. Le nombre de « J’aime », de commentaires, de follows ou de partages sur vos dernières publications s’est vu nettement divisé.
  • Votre nom d’utilisateur ou votre hashtag n’apparaît pas dans les résultats de recherche. Les autres utilisateurs n’arrivent pas à trouver ou découvrir votre contenu, bien qu’ils ait été en capacité de le faire par le passé, et ont l’habitude de voir vos publications passer dans leur fil.
  • Certaines fonctionnalités vous sont subitement innaccessibles. Bizarrement, vous n’avez plus accès à certaines fonctionnalités du site, alors que rien n’a changé pour vos amis ou connaissances.

Bien entendu, il pourrait s’agir d’autre chose qu’un shadowban. Peut être y a-t-il juste eu un changement dans l’algorithme, ou bien juste un bug.

Ou peut être n’avez vous posté que du contenu de faible qualité, avez agi comme un bot ou avez répandu de fausses informations. Il s’agit de la façon dont la plateforme vous met en garde de vous comporter plus intelligemment !

Nous ne saurons peut être jamais la vérité, mais au cas où, si jamais le shadowban exsiste bel et bien, voici quelques conseils pour l’éviter :

QuaiAlpha_illustration_shadowban_invisible_camouflage

Peut être bien que les personnes qui vous suivent ne vous voient tout simplement plus…

7 manières d'éviter d'être shadowban sur les réseaux sociaux

Respectez le règlement de la communauté

Toutes les plateformes possèdent des règles concernant la communauté d’utilisateurs, afin de s’assurer que le contenu posté soit contrôlé. Généralement, ces règles interdisent les activités illégales, les discours de haine, la nudité ou la désinformation. Si vous ne respectez pas ces règles, vous pourrez alors être sûr de voir votre compte être suspendu, ou bien votre contenu effacé de la plateforme.

Mais si vous postez du contenu qui se situe en zone grise (pas spécifiquement contraire aux règles, mais qui ne convient pas à tous les publics), alors vous risquez de voir votre classement ou votre exposition diminuer drastiquement.

N'agissez pas comme un bot

Utiliser des hashtags superflus, utiliser trop de hashtags, suivre tout un tas de personne en très peu de temps ou commenter trop de publications trop rapidement : il s’agit là de comportements typiques de bots. Et les plateformes sont en chasse pour en retirer le plus possible !

Agissez comme un humain, et votre contenu aura beaucoup plus de chance d’être partagé ou mis en avant dans les fils ou sur les pages de découvertes.

Dans le même genre : assurez-vous que votre photo de profil ressemble à une vraie personne (ou à une marque légitime), que vous avez renseignez suffisamment (mais pas trop 😉) d’informations sur vous et que vous avez une adresse mail valide dans vos informations de contact.

N'utilisez pas de hashtags bannis

De temps à autre, un hashtag populaire va être réutilisé par des personnes mal intentionnées, et les sites vont alors retirer ce hashtag des recherches, ou en limiter le contenu.

Si vous décidez malgré tout d’utiliser ce hashtag, votre contenu ne va alors définitivement pas apparaître dans les résultats de recherche ou dans les recommandations, et vous pourriez même voir votre compte être bloqué.

Il n’existe pas de liste officielle de hashtags bloqués, mais une rapide recherche sur Google vous donnera rapidement une liste de site qui eux, suivent l’évolution de ce genre de choses. Cela ne coûte rien donc de vérifier que votre hashtag ne figure pas dans une quelconque liste avant de l’utiliser.

Ne spammez pas

Publier le même lien encore et encore, ou partager du contenu répétitif peut déclencher un shadowban… et pire encore, cela va à coup sûr faire s’élever les yeux de vos followers 🙄

Contentez-vous de publier du contenu neuf et intéressant, et pas du spam automatisé, afin de récolter un maximum d’engagement.

Soyez régulier

Publier régulièrement, au meilleur moment (qui diffère d’une plateforme à une autre), est la meilleure manière de créer un engagement authentique avec vos followers, et ainsi maximiser vos chances d’être découvert. Si vous postez de manière sporadique, lorsque personne n’est en ligne pour voir ce que vous faites, vous aurez juste l’impression de crier dans le vide.

Ne payez pas pour des j'aime, des commentaires ou des followers

Payer pour des j’aime est non seulement une stratégie de marketing désastreuse, mais c’est aussi un énorme carton rouge du côté des plateformes. Lorsque vous gagnez subitement 5000 nouveaux fans, tous venus de l’étranger, et arrivés à la même heure en commentant « Joli photo! », cela est sans doute un indice que quelque chose de pas très net est en train de se passer.

Et l’algorithme ne récompense certainement pas ce genre de manipulations, et entraîne également généralement un shadowban. En affaire comme dans la vie (et sur les réseaux), il vaut mieux donc éviter d’acheter ses amis.

Traitez les autres avec respect

Pas de troll ! Pas de harcèlement ! Si vous êtes constamment signalé comme élément perturbateur par les autres utilisateurs en ligne, cela constitue une excellente raison pour n’importe quelle plateforme de mettre vos contenus hors de la vue de tous.

Conclusion

En vérité, toutes ces suggestions pour éviter le shadowban peuvent se résumer en un point : être un bon citoyen des réseaux sociaux.

C’est simple : créer du contenu authentique et utile que les autres seront content de voir ou partager, et jouer selon les règles. Il ne s’agit là pas que de conseils pour éviter d’être shadowban, cela représente également les fondations d’une présence en ligne engageante et réussie.

Si vous pensez cependant que vous avez bel et bien été shadowban, faites en part auprès de la plateforme, supprimez toute application tierce que vous pourriez utiliser avec cette dernière, vérifier votre utilisation des hashtags, et faites une pause quelques jours avant de revenir prêt à améliorer votre stratégie de contenu.

Author avatar
Tom Destaing
Content & Community Manager @ Quai Alpha